dimanche 6 octobre 2013

JSU-152 - OPR Done!

Salut à tous ! Allez, si vous n'avez pas suivre mes pérégrinations, faute de temps, ou que votre mémoire vous fait défaut, voyez ici les premières heures du travail aux huiles !

Hi everyone ! Ok, if you haven't followed my peregrinations, due to time flowing by, or that your memory is playing tricks on you, you can have a look of the first hours of OPR!


Ca y est, j'en ai fini avec l'OPR ! Dit comme cela, ça ressemble plus à une corvée, mais pas du tout ! J'ai pris vraiment beaucoup de plaisir à manier les huiles et je dois vraiment dire que tout un travail de réflexion se produit pendant cette phase. Je pense que j'aurais pu améliorer la palette chromatique en ajoutant davantage de couleurs, mais je voulais avant tout me concentrer sur la technique elle-même plutôt que de jouer au peintre expérimental !

I'm done with OPR! Said this way, it looks like I'm done with a chore, but not at all! I've had a lot of fun working with oils and I must say this really is a work of reflexion during the whole phase. I think I could have worked with a greater chromatic range adding more colors, but I mostly wanted to concentrate my work on the technique itself rather than trying to be a kind of experimental painter!


Ce que je retiens de tout cela est que : 

  • Les couches doivent être fines.
  • La dilution a vraiment un rôle important dans ce procédé. Jouez avec la dilution de votre peinture, la quantité de diluant sur votre pinceau contenant la peinture.
  • Le type de pinceau utilisé à toute son importance. Des pinceaux plats pour repousser la peinture, des pinceau fins pour diffuser la peinture ou la tirer.
  • Les mouvements de tapotement sont le plus souvent utilisés ! Contrairement à ce que je pouvais faire avec des produits de type AK-Interactive ou la technique des pointes d'huile, ici je travaille essentiellement à écraser, intégrer et diffuser la peinture.
  • La construction des effets doit être subtile et successive. Tout se fait par transparence (ce que je n'arrive pas encore à bien maîtriser pour le moment).
What I learnt from this is that:
  • The layers should be thin.
  • Dilution is very important in the process. Play with dilution of your paint, the quantity of thinner that your brush holds.
  • The type of brush is very important. Flat ones to push the paint, and fine ones to spread the paint or drag it.
  • Tapping motions are 90% of the technique! I was used to dragging the paint with AK products or oil dots, but here I "crush", integrate and diffuse the paint on the surfaces.
  • Building the effects has to be subtle and successive. Everything lies in transparency (which I don't totally master for now).

Voilà, il y a une grande part "d'improvisation" et de feeling sur l'OPR. C'est à vous de voir les effets que vous voulez obtenir. Mon plus grand problème ici a été de proposer quelque chose qui ne soit pas totalement symétrique... Et ce n'est pas facile lorsqu'on travaille l'OPR, et c'est aussi difficile pour moi. Néanmoins, je compte sur la phase de pigments, et d'autres effets pour casser cette symétrie ! Le travail d'éraillure a déjà apporté beaucoup (enfin je pense), mais il faut davantage trouver les moyens d'attirer le regard du spectateur... Tout un défi !

Right, there is a great part of "improvisation" and of feeling with OPR. You have to decide on which effects you want to achieve. My greatest problem here is to show something that is not totally symmetrical... And this is not easy with OPR and for me, mostly. Nevertheless, I'm counting pigments and other effects to break that symmetry! The chipping already brought a lot to it (well, I think), but I still have to find other ways to catch the spectator's eye... a whole challenge!